Nouvelles des lauréats

Diane Paré (éd. 2017-2018) fébrile à la veille de la première de Comme un caillou

J’en suis à quelques jours de la première « mondiale » (oui, oui, c’est vrai !) de mon drame Comme un caillou… Comment je me sens ? Débordante d’émotions de toutes sortes !
 
Après des mois, des années de réflexion, d’écriture, de réécriture… cette pièce m’a valu, fin 2017, d’être lauréate au Concours Création de la FQTA. En prime, les comédien.ne.s renversant.e.s du Théâtre Parce que nous en ont offert une lecture publique qui m’a touchée, comblée, remplie de reconnaissance.

Pouvais-je atteindre un bonheur plus grand ? Surprenamment, oui ! Un éventail d’émotions fortes m’attendait ! Cette fois, ma pièce sera présentée par le Café-Théâtre de Chambly, dans mon petit coin de pays, devant famille et amis. Alors, non seulement mes personnages trouveront leur voix, mais prendront corps avec une énergie nouvelle, incarnés sous la direction d’une metteure en scène passionnée, interprétés par des comédien.ne.s qui le sont tout autant.

« Comment te sens-tu, Diane ? » Fébrile. Vulnérable aussi, à l’idée de me dévoiler, d’être mise à nu par l’histoire de mes personnages.

Des êtres forts, ancrés dans la vraie vie, qui doivent se réinventer quand survient un événement aussi inattendu que bouleversant. Deux femmes matures, au seuil de la retraite, dont les visions s’affrontent. Deux soeurs : Solange, mariée et mère; Hélène, célibataire et carriériste. Aux côtés de cette dernière, 4 personnages : anges ou démons intérieurs, souvenirs incarnés, juges intériorisés...

« Comment te sens-tu, Diane ? » Bien ! Sereine ! Fébrile ! Prête pour la magie de la scène…

Et bientôt, déjà, je me surprends à souhaiter que l’expérience se répétera ailleurs, avec une autre troupe… Parce que le théâtre, je le rêve vivant !